Association PicturAllaffiche expo


Présentation de l'exposition "L'art sacré de Léonard de Vinci"

C'est à l'âge de 14 ans que Lionardo di ser Piero da Vinci entre à Florence dans l'atelier d'Andrea del Verrocchio, artiste réputé qui compte également comme élèves Le Perugin, Sandro Botticelli, Domenico Ghirlandaio et Lorenzo di Credi.

Il y est initié aux nombreuses techniques pratiquées dans un atelier traditionnel si bien qu'en 1472, à l'âge de vingt ans, il s'inscrit à la Fraternità di San Luca, confrérie des peintres de Florence.

Cette même année il débute la réalisation de son premier tableau : « L'Annonciation ». Cette œuvre de grande dimension, peinte pour orner l'église San Bartolomeo de l'Abbaye Santa Maria de Monte Oliveto Maggiore, située au sud de Florence, est conservée de nos jours à la Galerie des Offices de cette ville.

En 1478 c'est également à Florence que son père Messer Piero, un riche notable, l'aide à ouvrir son propre atelier. Deux ans plus tard il y commence l'exécution de ses deux premières madones, la « Vierge à l'oeillet » et la « Madone Benois ».

Puis en 1481 il débute un tableau : « Saint Jérôme » qu'il n'achèvera jamais pour des raisons inconnues. D'ailleurs il semble bien que, malgré ses dons exceptionnels, ce n'était pas la peinture qui intéressait le plus Léonard. En fait il a privilégié tout au long de sa carrière de peintre la qualité aux dépens de la quantité, affirmant lui-même vouloir : « produire peu d'ouvrages mais qui seront de qualité, et les gens s'arrêteront pour en considérer avec stupeur les perfections ».

A partir de 1482 Léonard est à Milan et c'est là qu'il peint, de 1483 à 1486, la première version de « La Vierge aux rochers » commandée par la confrérie de l'Immaculée Conception pour leur oratoire de San Francesco Grande à Milan. Léonard ayant pris de nombreuses libertés par rapport au contrat, cette version est refusée par le commanditaire. C'est pourquoi il doit exécuter une seconde version de « La Vierge aux rochers » entre 1503 et 1506, avec l'aide de son collaborateur Giovanni Ambrogio de Predis.

Entretemps, vers 1501, il peint la « Madone aux fuseaux » pour Florimond Robertet, le trésorier du roi de France Louis XII, puis retourne à Florence où il commence en 1503 la réalisation de son tableau le plus célèbre : « La Joconde », et également de « La Vierge, l'enfant Jésus et sainte Anne ». Il va d'ailleurs travailler de nombreuses années à peaufiner ces deux chefs-d'œuvre.

En septembre 1513, Julien de Médicis, qui occupe le poste de capitaine de la garde pontificale, l'appelle à Rome. Julien est le frère de Jean de Médicis devenu pape la même année sous le nom de Léon X. C'est dans cette ville qu'il va peindre sa dernière oeuvre « Saint Jean Baptiste ».

A l'invitation du roi de France François Ier, Léonard de Vinci rejoint la France en 1516, il y a exactement 500 ans. Il emporte dans ses bagages trois de ses œuvres emblématiques : la Joconde, le Saint Jean Baptiste et La Vierge, l’Enfant Jésus et sainte Anne, ce qui explique qu'elles soient aujourd’hui conservées au musée du Louvre à Paris.


retour page précédente